Un concert assez mystérieux

L'Harmonie pleine d'esprits

Oui, les esprits ont frappé l’Harmonie de Genthod-Bellevue, qui a donné son concert annuel le 23 mai dans le nouveau centre communal de Genthod. Il faut dire que cette soirée était placée sous le thème du mystère. Frissons garantis.

Les poils se hérissent sur les bras quand la formation interprète avec talent A little suite of horror de Thomas Doos. Quoi de plus naturel que de voir des sorcières apparaître sur scène quand elle joue The owl de Marco Marbia? On a même pu voir des drones attaquer l’harmonie, voler la baguette du chef Denis Tournebize et la confier au musicien Jacques Flumet le temps qu’il dirige Give me some soul d’Ennio Salvere.

Ce concert, agrémenté de toute cette mise en scène d’effets spéciaux, a recueilli tous les suffrages du public, qui n’a pas ménagé ses applaudissements. On sent que le groupe a atteint un niveau musical de grande qualité avec un répertoire des plus variés.

Autre phénomène réjouissant: l’orchestre junior, qui a joué en début de soirée, est en pleine croissance et ses membres sont presque plus nombreux que les musiciens de l’harmonie. Cela est sans doute le résultat, en partie, de la politique de recrutement menée par Béatrice Wavre, la nouvelle directrice de l’Ecole de musique de Genthod-Bellevue.

Laissons la note finale (eh oui!) à Patrick Jorge, le président de l'harmonie, qui a écrit dans le programme du concert: "La musique reste le meilleur des médicaments pour l'esprit et quand elle est jouée entre amis, cela soigne tous les maux de la Terre."

Retour