Suspendre le moment présent

Les photos en noir et blanc de Jeremy Spierer

Le Belleviste Jeremy Spierer a exposé en octobre huit photos grand format en noir et blanc à l’Espace exposition Porte de la Treille dans la Vieille-Ville.   
Rencontre avec un artiste qui a récemment remporté le prix de la photographie de Paris.

Ce qui frappe d’emblée quand on admire les œuvres de ce jeune homme né en 1986, c’est l’intensité dramatique qui s’en dégage. Mais aussi une grande douceur, qui nous ouvre souvent les portes d’un monde onirique. Jeremy veut capter le moment présent, tout en laissant le temps s’écouler, pour mieux restituer dans ses prises de vue ces instants de la vie quotidienne en Israël, en France en Argentine, en Suisse ou ailleurs dans le monde.

  Il joue avec les ombres et les lumières, avec des silhouettes floues en arrière-plan opposées à des personnages perdus dans une réalité bien concrète, avec les silences qui s’insèrent au milieu des conversations dans un café bien connu de la place du Cirque à Genève, où deux mondes se côtoient sans se rencontrer.



Ou alors, c’est le calme d’un enfant baigné de lumière,
quelque part en Israël, qui contemple la mer,
«la mer matrice», comme le dit joliment Jeremy Spierer.

Pour prolonger ces moments de rêve, je vous recommande vivement de visiter son site.

Retour