Deux Bellevistes ont pédalé plus de 60.000 kilomètres

De retour après un tour du monde de cinq ans 


Un couple de retraités bellevistes, Frédéric et Brigitte Hervé, ont fait un tour du monde qui a duré cinq ans. Ils sont partis de Bellevue le 10 mai 2014 et revenus en terre genevoise le 24 août 2019. Voici quelques échos de cette belle aventure, qu’il est impossible de résumer en quelques lignes.


Brigitte et Frédéric ont utilisé divers moyens de transport pour leur périple: bus, avion, ferry, train (36 heures en Chine). Mais surtout vélos, sur lesquels ils ont parcouru 67.000 kilomètres à travers l’Europe, le Proche-Orient, l’Asie, l’Océanie et l’Amérique, du nord au sud jusqu’en Patagonie. Ils logeaient souvent chez l’habitant, descendaient parfois dans des hôtels, ou faisaient du camping sauvage. Ils trouvaient les adresses grâce au site warmshowers.org, qui est un site d’échange d’hospitalité entre cyclistes du monde entier. Comme le dit Frédéric, «Les gens ouvrent leur porte, mais l’hospitalité commence quand vous ouvrez vous-même votre porte avant d’aller frapper à celle des autres.»


Ce qui a séduit les deux Bellevistes, c’est justement d’aller à la rencontre des gens, de partager leur mode de vie et de s’arrêter dans des lieux qui ne figurent dans aucun guide touristique. «On voyage au milieu du réel à vélo, nous disent-ils avec une certaine émotion. La lenteur de la bicyclette est une manière agréable de découvrir le paysage. On s’arrête où ça nous mène, sans but précis ni contrainte horaire.»




Sur la route du Fitz Roy en Patagonie
(photo Hervé - DR)

Frédéric et Brigitte Hervé remercient leur famille et leurs amis de Versoix, qui les ont soutenus tout au long de ce périple, notamment en s’occupant des formalités administratives (impôts, assurances, etc.). Ils se replongent maintenant dans la vie parfois trépidante de notre canton, avec la tête et le cœur remplis de magnifiques souvenirs, comme cette rencontre avec une modeste famille iranienne ou ce jeune Chinois, cycliste comme eux, avec lequel ils ont sympathisé et sillonné le pays pendant quarante-cinq jours.

Retour